Site officiel des l'Association Internationaledes Technologistes Biomédicaux

Aller au contenu
Rencontres Internationales
de Biologie Technique
 
Tours – 12 au 14 décembre 2008
 

« Le laboratoire de Biologie Médicale dans les pays en développement - Actualités»


L'ASSITEB-BIORIF et le réseau FIBIOM, en partenariat avec l'Université François Rabelais, ont organisé  du 12 au 14 décembre 2008 à la  Faculté de Médecine de Tours, les Rencontres Internationales de Biologie Technique avec pour objectif G·examiner la situation actuelle des laboratoires de Biologie Médicale dans les pays en développement et leurs perspectives d·évolution. Cette manifestation, placée sous le parrainage de Madame la Ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, de Madame la Ministre de l·Enseignement Supérieur et de la recherche, Valérie Pécresse, était présidée conjointement par les professeurs Marc Gentilini et Charles Pilet.

Le Pr Dominique Richard Lenoble, représentant le Pr Gouazé empêché, a accueilli les participants. Nelly Marchal, présidente de l·ASSITEB-BIORIF a adressé ses vifs remerciements au Doyen de O·Université François Rabelais, au Directeur Général de l·OMS Afrique le Dr Sambo représenté par le Dr Jean Bosco Ndihokubwayo, aux personnali- tés africaines qui honoraient de leur présence cette manifestation, aux instances internationales (UNESCO, Francophonie, OIE), aux Ministères de tutelle, à tous les participants qui avaient bravé le froid pour être présents.

Après les conférences introductives des Présidents le Pr M. Gentilini a ouvert le congrès scientifique et technique. La matinée du 12 décembre était placée sous la présidence du Dr Jean Bosco Ndihokubwayo (OMS Afrique) qui a présenté une analyse très documentée de la situation des labo- ratoires dans la région africaine de l·OMS, et surtout a annoncé lélaboration dune politique de renforcement des capacités actuelles. Le Dr Philippe Dubois (OMS- pôle de Lyon) a rappelé les dispositions essentielles du règlement sanitaire international afin que celui-ci puisse assurer le niveau de sécurité sanitaire le plus élevé possible au niveau mondial. Le Dr Jean Loup Rey (Gispe : groupe d·intervention en santé publique et épidémio- logie) a fait le point sur la hiérarchisation et la qualité des examens biologiques dans les pays à ressources limitées.

Au cours de l·après midi, le programme scientifique,très dense, développé sous la présidence du Professeur Aïssatou Gaye Diallo (Sénégal) a donné lieu à de nombreux et brillants exposés suivis de nombreuses questions  illustrant ainsi l·intérêt dun auditoire, attentif et motivé. Deux grands thèmes ont été déve-oppés : l'avancée technologique, équipement et techniques, exposé du Pr Jeanne N·Gogang de Yaoundé qui a présenté un bilan analytique de lutilisation des techniques automatiques dans les laboratoires d'analyses médicales au Cameroun. Le Dr Guillaume Guiraud (Lyon) a particulièrement insisté sur l·importance de la phase préanalytique et la nécessité quasi absolue d·effectuer des prélèvements de qualité, point de départ d·analyses et de dosages fiables.. Les Pr François Denis (Limoges) et D. Richard² Lenoble (Tours) ont abordé les problèmes de la biologie délocalisée, par la présentation d·un certain nombre de tests rapides utilisés en bactériologie, virologie, parasitologie ; ces tests d·utilisation relativement facile, permettent la caractérisation d·antigènes circulants et contribuent grandement au diagnostic.

Le Pr Jean Chandenier (Tours) a insisté sur le diagnostic biologique des mycoses dans les laboratoires périphériques et la mise en place d·un traitement antifongique efficace. C'est le Dr Arnaud Trebucq qui a clôturé  cette première séquence d·exposés par une intervention sur l'dentification des tuberculoses multi résistantes, problème de santé publique majeur dans les programmes nationaux africains.

l'évaluation et la prévention des risques biologiques, deuxième thème abordé, a fait l·objet d·un exposé  du Dr Claire Fabin (France) qui a parlé des risques « d·Accidents avec Exposition au Sang » et présenté les résultats d·une enquête sur les AES chez les techniciens de laboratoire en Afrique, étude réalisée à partir des données recueillies au cours des précédentes Rencontres de Dakar, Bamako et Yaoundé. Deux exposés portant sur la gestion des déchets, par Mireille  Maget (France) et Adama Traoré (Mali) ont  permis de rappeler aux participants l'importance du problème et la  réalité du terrain, tant en France qu·en Afrique. Ils ont aussi permis de  mesurer les efforts à fournir pour assurer la sécurité des laboratoires, des patients et ... de la population. Le Pr A. Gaye Diallo (Sénégal) et le Dr Patrice Laudat ont clôturé cette première journée, par leurs interven- tions sur le rôle du laboratoire, véritable sentinelle de la lutte contre les infections nosocomiales.
Copyright tous droits réservés
Assiteb-Biorif • Association Internationale des Technologistes Biomédicaux
Bureau: +33 (0)1 48 72 92 74 • Skype: assiteb
Siège social : 33 Rue de Metz - 94170 Le Perreux sur Marne • France
Retourner au contenu